C’est la période d’inscription pour l’atelier que j’anime au cégep du Vieux-Montréal, le premier atelier sera donné ce mardi 16 septembre à 18h. Inscription et détails là. (oh. Les inscriptions finissaient officiellement aujourd’hui, mais je suis certain qu’il y a encore moyen de s’inscrire jusqu’à mardi)
Une nouveauté cette année : J’animerai un atelier similaire au collège Rosemont ! Ce sera le mercredi de 18h à 21h. Inscriptions et détails là. Vous verrez qu’il est écrit que l’atelier commence le 17 septembre, mais on va retarder d’une semaine vu que je n’avais pas encore annoncé la chose. Ça commencera donc le 24 septembre, les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 19 sept.
Et si vous voulez en savoir plus sur ce qu’on fout pendant ces ateliers, consultez la section Vestibulles de mon site (qui n’est pas très à jour… aïe aïe aïe…).

C’est la période d’inscription pour l’atelier que j’anime au cégep du Vieux-Montréal, le premier atelier sera donné ce mardi 16 septembre à 18h. Inscription et détails . (oh. Les inscriptions finissaient officiellement aujourd’hui, mais je suis certain qu’il y a encore moyen de s’inscrire jusqu’à mardi)

Une nouveauté cette année : J’animerai un atelier similaire au collège Rosemont ! Ce sera le mercredi de 18h à 21h. Inscriptions et détails . Vous verrez qu’il est écrit que l’atelier commence le 17 septembre, mais on va retarder d’une semaine vu que je n’avais pas encore annoncé la chose. Ça commencera donc le 24 septembre, les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 19 sept.

Et si vous voulez en savoir plus sur ce qu’on fout pendant ces ateliers, consultez la section Vestibulles de mon site (qui n’est pas très à jour… aïe aïe aïe…).

Mon ami Phil Larochelle m’a demandé de faire un mix (en français, on dirait «sélection musicale assemblée» ?) pour radio_annexia. Vous pouvez aller écouter le résultat par là.
Ça s’intitule Stationnement & Sentiments, c’est mon premier mix en plus de quinze ans, et ça devrait bien propulser votre prochaine séance de travail et vous faire découvrir quelques trésors.
Contexte :
Les vacances, cette année, ont été une longue balade de Montréal à la Gaspésie au volant d’une camionnette aux freins agonisants à laquelle était accrochée une roulotte.
Le dernier jour, après avoir conduit environ dix heures dans des conditions périlleuses, on s’est arrêtés pour passer la nuit dans le stationnement d’un grand-magasin-que-je-boycotte à Rivière-du-Loup. Mon épouse s’est tout de suite endormie, mais moi, à cause de l’effort soutenu de conduite, j’étais un tourbillon d’adrénaline. Je suis sorti boire de la porter de Pit Caribou dehors, assis dans une chaise de camping sur cet immense surface asphaltée couverte d’une quasi-centaine de véhicules récréatifs abritant des retraités endormis. La nuit était fraîche, j’étais en gaminet et, ne trouvant pas mon gilet dans l’obscurité de la roulotte (il fallait éviter de réveiller l’amoureuse), je me suis emmitouflé dans une couverture rouge. Je riais déjà beaucoup tout seul du cocasse de la situation avant que la porter ne fasse effet.
J’avais mon baladeur en main et mes écouteurs sur la tête. Je ne suis pas resté assis très longtemps. Je me suis retrouvé à parcourir de long en large ce village provisoire, entre les roulottes, sur les docks de livraison du magasin, croisant des îlots d’abandon de paniers à roulette sous des lampadaires bienveillants, le tout en groovant de moins en moins discrètement enroulé dans ma couverte rouge. J’avais du mal à résister à l’envie d’aller réveiller mon épouse pour qu’elle vienne faire la fête avec moi. Tard dans la nuit, je dansais carrément dans un de ces petits boisés presque invisibles qui jouxtent parfois ces stationnements.
Stationnement & Sentiments est construit autour de ce que j’ai écouté pendant cette soirée.

Mon ami Phil Larochelle m’a demandé de faire un mix (en français, on dirait «sélection musicale assemblée» ?) pour radio_annexia. Vous pouvez aller écouter le résultat par .

Ça s’intitule Stationnement & Sentiments, c’est mon premier mix en plus de quinze ans, et ça devrait bien propulser votre prochaine séance de travail et vous faire découvrir quelques trésors.

Contexte :

Les vacances, cette année, ont été une longue balade de Montréal à la Gaspésie au volant d’une camionnette aux freins agonisants à laquelle était accrochée une roulotte.

Le dernier jour, après avoir conduit environ dix heures dans des conditions périlleuses, on s’est arrêtés pour passer la nuit dans le stationnement d’un grand-magasin-que-je-boycotte à Rivière-du-Loup. Mon épouse s’est tout de suite endormie, mais moi, à cause de l’effort soutenu de conduite, j’étais un tourbillon d’adrénaline. Je suis sorti boire de la porter de Pit Caribou dehors, assis dans une chaise de camping sur cet immense surface asphaltée couverte d’une quasi-centaine de véhicules récréatifs abritant des retraités endormis. La nuit était fraîche, j’étais en gaminet et, ne trouvant pas mon gilet dans l’obscurité de la roulotte (il fallait éviter de réveiller l’amoureuse), je me suis emmitouflé dans une couverture rouge. Je riais déjà beaucoup tout seul du cocasse de la situation avant que la porter ne fasse effet.

J’avais mon baladeur en main et mes écouteurs sur la tête. Je ne suis pas resté assis très longtemps. Je me suis retrouvé à parcourir de long en large ce village provisoire, entre les roulottes, sur les docks de livraison du magasin, croisant des îlots d’abandon de paniers à roulette sous des lampadaires bienveillants, le tout en groovant de moins en moins discrètement enroulé dans ma couverte rouge. J’avais du mal à résister à l’envie d’aller réveiller mon épouse pour qu’elle vienne faire la fête avec moi. Tard dans la nuit, je dansais carrément dans un de ces petits boisés presque invisibles qui jouxtent parfois ces stationnements.

Stationnement & Sentiments est construit autour de ce que j’ai écouté pendant cette soirée.